Terre d'Asile, Monde de Fous

Le cuir de ses jeunes pieds

Battait la Terre rouge

Dessinant des jambières

Sur ses petits mollets

Au-dessus de son ventre 

Gonflé comme un ballon

Deux épaules vaillantes

Qui soutenaient des seaux

 

Autour du Feu d'été

Des Anciens tout ridés

Lui parleraient des Lionnes

Qu'ils avaient tant aimées

Mais les fauves sont partis

Ramenant d'autres ennemis

Qui venaient tout piller

Masqués de Charité

 

Des hommes à la peau jaune

Ou rouge ou bien de craie

Avaient installé là

D'immenses palmeraies

Ils repoussaient la Faune

Et les chasseurs bien-nés

Au-delà des frontières

Du territoire Sacré

 

Ces braves gens ma Foi

Faisaient leurs propres Lois

Ils avaient fait leur choix

D’un trône pour l’Argent Roi

Une chose est sûre Petit

Au royaume des Vauriens

La vie a peu de prix

T'auras le mot de la Faim

© Le Chat à Plume I paroles de chanson I poésie I auteure de spectacle vivant

  • Facebook - Gris Cercle
Sacem_logo_vertical_NB.jpg